Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Sous d'autres cieux

  • Dijon, mon temple en cuisine

    Lorsque mes amis m'ont offert un cours de cuisine, je me suis demandé comment je devais le prendre. Avaient-ils quelque chose à redire à mes talents culinaires ? :-) Plus sérieusement, c'est une expérience dont je rêvais depuis un bout de temps, et c'est avec plaisir que je suis allé à Avignon pour y partciper. J'aime cuisiner, mais je suis loin d'être un Bernard Loiseau. Si je sais concocter quelques plats sympathiques, je me retrouve vite perdu lorsqu'il faut préparer quelque chose de plus conséquent. D'où l'idée de suivre un cours de cuisine, où je pourrais découvrir de nouvelles recettes qui ne me seraient pas venues à l'esprit. Le chef cuisinier qui nous a guidés tout au long du cours était apparemment un passionné, riche de quelques années d' expériences dans des établissements de renom. Il nous a présenté en une poignée de minutes le but du cours : réaliser un menu avec entrée plat dessert, qu'on pourrait ensuite déguster sur place, dans la salle du restaurant. Je pense avoir réussi mes trois plats (bien que mon dessert ait été quelque peu... croustillant). Mais le plat qui m'a vraiment marqué, et dont je suis assez fier, était celui-ci : un samossa d'agneau épicé ! Alors oui, pas de quoi pavoiser : c'est un plat relativement simple à préparer. En apparence, du moins. Mais c'était sans compter quelques astuces du chef, qui rendaient cette création vraiment originale. Ce samossa était aussi agréable à la vue que dans la bouche, et délicieux au-delà de mes espérances. Le chef cuisinier m'a même fait des compliments pour cette victoire. :-) Au terme de deux heures de préparation, nous sommes donc passé à table pour profiter de nos créations autour d'une table, avec un bon verre de vin. J'ai ensuite pu également de apprécier un peu mieux la ville, que je connaissais au final relativement peu. Cela fait presque un an que je m'y rends chaque mois pour le travail, mais, croyez-le ou non, je ne connaissais même pas ses lieux principaux ! Puisque, cette fois, j'étais déjà dans les remparts, j'en ai profité pour visiter ses lieux les plus célèbres : la place du palais des papes, les ruelles tortueuses... et même son fameux pont (qui n'a vraiment rien d'extraordinaire) ! Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de cette activité de cours de cuisine à Dijon.

  • 2017, le renforcement du champ de compétences de la CNDP

    Le 27 avril 2017 est paru au Journal Officiel, le décret relatif aux procédures destinées à assurer l’information et la participation du public à l’élaboration de certaines décisions susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement. Ce décret, pris en application de l’ordonnance du 3 août 2016, désormais ratifiée par la loi du 2 mars 2018, élargit sensiblement le champ de compétences de la Commission nationale du débat public. Il permet de renforcer les pratiques de démocratie participative pour mieux associer les citoyens aux décisions publiques. C’est un progrès majeur en matière de démocratisation du dialogue environnemental. Plusieurs évolutions importantes sont à souligner pour la CNDP : l’organisation de débats publics sur les plans et programmes, la création d’un droit d’initiative citoyenne et d’un dispositif de conciliation, la mise en place d’un fonds de concours pour le financement des débats, la constitution et la gestion d’une liste nationale de garants de la participation. L’ensemble de ces mesures avait été proposé par la CNDP dès 2015 pendant les travaux de la commission Richard. La saisine de la CNDP est désormais obligatoire pour une dizaine de plans et programmes nationaux. Cela permet d’associer les citoyens suffisamment en amont de la décision. Le Gouvernement peut également saisir la CNDP d’un projet de réforme de politique publique ayant un effet important sur l’environnement ou l’aménagement du territoire. Issue de la loi sur la transition énergétique de 2015, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) sera le premier débat organisé par la CNDP sur « un plan et programme ». Il débutera au premier trimestre 2018. Élément clé de la réforme, la création d’un droit d’initiative citoyenne permet aux ressortissants de l’Union européenne (UE) résidant en France, mais aussi à des parlementaires, de saisir la CNDP sous certaines conditions.

  • Prêts et crédits

    En 2017, les parts des prêts des banques et des AIF dans le total des prêts consentis aux ménages de la zone euro sont demeurées pratiquement inchangées au cours des dix dernières années. En termes de stocks, les prêts des banques et les prêts des AIF représentaient, respectivement, 86,4 % et 7,9 % du total des prêts consentis aux ménages au troisième trimestre 2017. Les prêts au logement constituent la majorité des prêts bancaires aux ménages (75,3 % de la totalité des prêts bancaires au secteur des ménages). Le crédit à la consommation (c’est-à-dire les prêts pour la consommation de biens et de services par les ménages) et la catégorie résiduelle des « autres prêts aux ménages » (par exemple les prêts aux entreprises familiales ou les prêts à des fins d’éducation) forment la part restante. Ils représentent 11,7 % et 13,0 % du total des prêts bancaires consentis aux ménages. Reflétant leur composition par objet, la grande majorité des prêts bancaires consentis aux ménages de la zone euro sont des prêts à long terme. Les autres sources de financement sont les prêts des AIF et des sociétés d’assurance et fonds de pension. Les AIF comprennent, par exemple, les non-banques spécialisées dans le crédit à la consommation et les véhicules financiers effectuant des opérations de titrisation (VFT) de prêts hypothécaires et de prêts à la consommation émis par des banques, tandis que les sociétés d’assurance et les fonds de pension proposent des prêts immobiliers. Toutefois, ces établissements ne constituent une source de financement quantitativement importante pour les ménages que dans un petit nombre de pays de la zone euro.